Face à l’urgence climatique, de nouveaux comportements de consommation se développent au sein de nos sociétés. Recyclage, covoiturage, zéro déchet … nous tentons tant bien que mal de réduire notre impact environnemental. Il en va de même au jardin où de véritables philosophies de vie naissent et façonnent de nouvelles techniques de jardinage telles que la permaculture.

Qu’est ce que la permaculture ?

Théorisé par les australiens Bill Mollison et David Holmgren dans les années 70, le terme « permaculture » provient de la contraction de « agriculture permanente ». Cette méthode de jardinage inspirée de la nature se base sur le principe d’écosystèmes indépendants, durables, et productifs qui permettent de subvenir aux besoins de l’Homme, tout en respectant la planète, sa faune et sa flore. 

 

Jardiner en permaculture, c’est être à l’école de la nature. Il faut l’écouter, la comprendre, et la prendre comme modèle pour trouver des solutions durables qui permettront de sortir de la crise sociale et écologique.

Plus que de simples technique de jardinage, la permaculture est une philosophie de vie qui permet à ses adeptes de vivre en harmonie avec leur environnement en prenant soin de la Terre et de ses occupants.

 

Quel est l’intérêt de la permaculture ?

La permaculture permet tout d’abord de produire beaucoup, bien, et sur très peu d’espace. Un ecosystème en permaculture dispose d’un rendement très honorable pour un effort réduit. Pas de tracteur, pas de travail du sol, pas de produits chimiques … le système est complètement autonome. Les éléments de votre jardin ont chacun un rôle à jouer et interagissent entre eux.

Jardiner en permaculture permet également d’avoir un impact positif sur votre environnement : vous enrichissez la biodiversité en offrant un habitat sain pour les insectes et la faune utiles, tout en enrichissant le sol.

Ecologique, économique et durable, le jardin en permaculture est donc un bon moyen de répondre aux besoins de l’Homme tout en réduisant son empreinte écologique.

 

Quelques principes clés :

– Le design : Vous l’aurez compris, votre système en permaculture doit être autonome et nécessiter le moins de travail de votre part. Les différents éléments de la faune et de la flore de votre jardin doivent interagir entre eux, c’est pourquoi il est primordial de bien concevoir votre jardin en permaculture. Prenons l’exemple du poulailler : les poules vous fournissent de la nourriture grâce aux oeufs. Elles, se nourrissent des vers de votre jardin, ce qui assainit le sol et le fertilise grâce à leurs fientes. Placer le poulailler à proximité de vos plants permet ainsi d’accéder facilement à une terre fertile mais aussi un compost de grande qualité et de créer une inter-dépendance durable entre les organismes vivants de votre verger !

– L’eau : dans nos sociétés actuelles, on oublie souvent que l’eau est une ressource rare sur Terre. En permaculture, vous vous en rendrez vite compte ! Dans l’esprit de respect de l’environnement, vous ne pouvez décemment pas arroser vos plantes avec l’eau du robinet ! Vous devrez en effet faire appel à des techniques ingénieuses pour récupérer l’eau de pluie et la distribuer équitablement et avec parcimonie dans votre jardin. En permaculture, on ne laisse jamais un sol nu : il faut utiliser de la paille, du foin, des feuilles mortes aux pieds de vos plants pour limiter l’évaporation de l’eau, surtout en période de forte chaleur.

– Les solutions naturelles : on dit non aux produits chimiques ! En permaculture, vous devrez faire appel à des techniques naturelles pour lutter contre les maladies ou nuisibles au jardin. Par exemple, si vos plants subissent des attaques de pucerons, pensez aux capucines ! Ces fleurs, en plus d’être très jolies, attirent le prédateur naturel des pucerons : les coccinelles. 

– Les insectes : comme dit précedemment, les insectes sont très importants en permacultures. Ils permettent en effet la polinisation et le bon développement de votre jardin. Offrez leur un habitat digne de ce nom à proximité de votre potager en construisant un hôtel à insectes. Découvrez notre article dédié pour savoir comment en réaliser un facilement.

Et l’apport d’amendements ?

En permaculture, il est bien évidemment interdit d’utiliser des produits chimiques.

Le principe même de la permaculture repose sur le fait que votre jardin se développe durablement et surtout de façon autonome.

Ainsi, vous devez utiliser la matière produite au sein de votre jardin pour réaliser du compost et donner un coup de pouce à votre écosystème. De même, les maladies seront traitées avec des produits naturels issus de votre jardin. On pense par exemple au purin d’orties, naturel et efficace contre les maladies mais aussi pour comme fortifiant pour les légumes.